loading...
FR EN

Pollutions

Les valeurs guides de qualité de l'air intérieur (VGAI)

Qu'est-ce qu'une VGAI ?

Les valeurs guides de qualité de l'air intérieur ont été définies par l'ANSES comme " des concentrations dans l’air d’une substance chimique en dessous desquelles aucun effet sanitaire ou aucune nuisance ayant un retentissement sur la santé n’est attendu pour la population générale en l’état des connaissances actuelles. Une VGAI vise à définir et proposer un cadre de référence destiné à protéger la population des effets sanitaires liés à une exposition à la pollution de l’air par inhalation. Il s’agit de contribuer à l’élaboration de recommandations visant in fine à éliminer, ou à réduire à un niveau acceptable du point de vue sanitaire, les contaminants ayant un effet néfaste sur la santé humaine et le bien-être, que cet effet soit connu ou supposé."

Source @anses

Pourquoi définir des VGAI ?

Les VGAI ont été élaborées pour apporter aux pouvoirs publics des connaissances utiles à la gestion du risque sanitaire que représente la qualité de l'air intérieur.

L'ANSES travaille depuis 2004 à l’élaboration de valeurs guides de qualité d’air intérieur (VGAI), fondées exclusivement sur des critères sanitaires. Actuellement, une dizaine de polluants d’intérêt de l’air intérieur ont été étudiés et possèdent dorénavant des VGAI :

  • Acétaldéhyde (2014)
  • Acide cyanhydrique (2011)
  • Acroléine (2013)
  • Benzène (2008)
  • Dioxyde d’azote (2013)
  • Ethylbenzène (2016)
  • Formaldéhyde (mise à jour en 2018)
  • Monoxyde de carbone (2007)
  • Naphtalène (2009)
  • Particules (2010)
  • Trichloroéthylène (mise à jour en 2019)
  • Tétrachloroéthylène (2010) et son addendum (2011)
  • Toluène (2018)

Le rôle de l'OQAI dans l'élaboration des VGAI

Avec la création par les pouvoirs publics, en 2001, de l'Observatoire de la qualité de l'air intérieur, de nombreuses campagnes de mesures dans les environnements intérieurs ont ainsi été réalisées, notamment dans les logements, les établissements recevant du public dont les écoles ou les crèches mais aussi dans des lieux atypiques comme les piscines, les gymnases, etc.

L’interprétation des résultats de ce type de mesures nécessite de disposer de valeurs repères qui permettent de positionner les niveaux observés par rapport à des critères sanitaires. Or pour de nombreux polluants, les données disponibles sont souvent insuffisantes pour établir ces valeurs de référence chez l’homme, ce qui limite l’estimation de l’impact de la pollution de l’air intérieur sur la santé de la population.

Comment sont élaborées les VGAI ?

L’élaboration de VGAI repose principalement sur :

  • La description et l’analyse des effets sur la santé liés au polluant via l’exposition à l’air. Il s’agit de dresser le profil toxicologique de la substance
  • Le choix de l'effet critique et du mécanisme d'action à considérer 
  • La synthèse des valeurs guides et des valeurs toxicologiques de référence (VTR) disponibles dans la littérature, 
  • La proposition de VGAI pouvant être construites selon les guides méthodologiques publiés par l’Anses lorsque cela est jugé nécessaire.


Les travaux de l'ANSES, les rapports sur les VGAI et un tableau synthétique sont disponible en suivant les liens utiles ci-dessous.