loading...
FR EN

CAMPAGNES

Etat de la QAI et du confort dans les logements

Les logements performants en énergie présentent un développement en moisissure plus important

Du fait de la prépondérance des données disponibles pour les bâtiments à usage d’habitation par rapport à celles des autres bâtiments, l’exploitation de la base nationale de référence s’est focalisée sur les logements. Une première exploitation des données a été réalisée en 2015 sur 32 logements et une deuxième en 2016 sur 72 logements. Il apparaît que les premières tendances observées lors de la première exploitation ont été confirmées par la deuxième exploitation. La qualité de l’air intérieur est globalement comparable dans les logements performants en énergie étudiés par rapport à la population nationale de logements, avec néanmoins quelques différences mises en évidence. Ainsi, dans les logements performants en énergie, une proportion plus importante de logements présente une contamination fongique (le plus souvent masquée), les températures intérieures sont plus élevées et les concentrations en hexaldéhyde, alpha-pinène et limonène sont plus importantes.

​​​​​​​

Découvrez le rapport de la "Description des premiers résultats de la qualité de l’air intérieur et du confort de bâtiments d’habitation performants en énergie"  dans la partie téléchagements de cette page.

Découvrez le rapport de la "Deuxième état descriptif de la qualité de l’air intérieur et du confort de bâtiments d’habitation performants en énergie"  dans la partie téléchagements de cette page.

Découvrez le rapport de la "Troisème état descriptif de la qualité de l’air intérieur et du confort de bâtiments d’habitation performants en énergie"  dans la partie téléchagements de cette page (Bientôt disponible).

Popup Cookie Consent Box