loading...
FR EN

CAMPAGNES

Campagne nationale « Bureaux »

La campagne nationale « Bureaux » : état du parc immobilier français et perception de la qualité de l’air intérieur par les occupants

Après s'être intéressé à la qualité de l'air dans différents lieux de vie, l'Observatoire de la Qualité de l'Air Intérieur (OQAI) a élargi son champ d'actions aux immeubles de bureaux. L'objectif de la campagne nationale "bureaux" de l'OQAI était d'élaborer un état du parc des immeubles de bureaux de France métropolitaine en termes de la qualité de l'air intérieur, de santé et confort perçus par les occupants et de performance énergétique, puis de classer les immeubles selon ces différents critères. Après un travail documentaire mené en 2006, la campagne nationale « bureaux » a été lancée en 2012.

La qualité de l’air intérieur dans les bureaux français : un premier état des connaissances

La qualité de l’air intérieur dans les bureaux est un véritable enjeu de santé publique. En effet, les salariés du secteur tertiaire passent une grande partie de leur temps dans les bureaux et des gênes relatives à la qualité de l’air intérieur se sont multipliées depuis plusieurs décennies. La multitude de polluants pouvant être rencontrés dans ces lieux, identiques aux polluants des logements, pourraient avoir un impact plus ou moins grave sur la santé des salariés. L’OQAI a mené, préalablement à la campagne nationale « bureaux », une synthèse bibliographique dans le but de démontrer les spécificités de ce sujet. A cette occasion, une courte enquête a été menée auprès de médecins du travail, démontrant l’existence de pathologies dues à la qualité de l’air intérieur dans les bureaux. Enfin, un protocole d’étude pour la campagne « bureaux » a été élaboré.

La qualité de l’air intérieur : un facteur de performance à ne pas négliger

La qualité de l’air intérieur et le confort dans les immeubles de bureaux font l’objet d’un intérêt croissant depuis quelques années. L’une des raisons est le coût économique lié à un environnement intérieur dégradé et donc à une baisse de performance dans ces espaces de travail. Ce coût n’étant pas négligeable, il importe de mieux caractériser l’environnement intérieur des bureaux, afin d’identifier les leviers d’actions pour améliorer la santé et le confort des occupants, et in fine leur performance au travail. Cette revue documentaire a démontré l’existence d’un nombre non négligeable de travaux sur l’amélioration ou la détérioration de la performance au travail en lien avec l’environnement intérieur des espaces de bureaux. Elle propose un état des connaissances sur les relations établies entre performance et qualité de l’environnement intérieur. Elle décrit les méthodes existantes et les résultats produits, ainsi que les évaluations économiques réalisées sur ces bases.