loading...
FR EN

Pollutions

Améliorer la qualité de l’air intérieur

Des conseils pour améliorer la qualité de l’air en intérieur

Grâce aux connaissances de ces dernières années, nous sommes concrètement en mesure d’agir sans attendre pour améliorer la qualité de l’air des espaces de vie. Bien évidemment, les recherches se poursuivent et de nouvelles données permettront de renforcer le niveau de connaissances actuel.

* Information sur le niveau d'émission de susbtances volatiles dans l'air intérieur, présentant un risque de toxicité par inhalation, sur une échelle allant de A+ (très faibles émissions) à C (fortes émissions)

Maîtriser les sources de pollution : commencez par acheter des produits étiquetés A+

Votre premier reflex s’agissant de la réduction des sources d’émission de polluants intérieurs :  l’achat de produits de construction et de décoration étiquetés A+, c’est-à-dire avec des émissions en COV (composés organiques volatils) réduites.

Pour en savoir plus sur l'étiquetage des produits de construction et de décoration, consultez la page dédiée à ce sujet sur le site de l'ANSES.

​​​​​​​Rendez-vous également à la page "Réglementation et valeurs de référence" de notre site (en construction).


Respectez les dosages et précautions d’emploi des produits d’entretien

A défaut d’étiquetage pour choisir certains produits, nous conseillons de respecter les dosages et les consignes d’utilisation, de ne pas accumuler de produits dans les espaces de vie, d’aérer correctement les locaux de stockage le cas échéant, et enfin d’être vigilant lors de l’utilisation de produits nocifs, inflammables, corrosifs ou toxiques, comme l’ammoniaque, l’eau de javel, les décapants pour les fours ou les déboucheurs de canalisation par exemple.

​​​​​​​

Gardez un usage très modéré des produits masquant d’odeurs type bougies ou encens

L’utilisation de masquants d’odeurs, d’huiles essentielles, de bougies et d’encens doit rester modérée car elle contribue à la pollution chimique et particulaire. Restez donc vigilant sur ce point.

Enfin, évitez d’introduire de l’humidité dans votre logement, en remédiant à tout dégât des eaux et, dans la mesure du possible, en faisant sécher son linge dans un endroit aéré.

L’humidité favorise le développement des moisissures et des acariens, dont les effets sur la santé respiratoire sont bien connus.

​​​​​​​

L'utilisation des produits masquants d'odeurs doit rester modérée

Bien aérer sa maison : un geste à adopter au quotidien, été comme hiver

Après la réduction des sources d’émission de polluants, le renouvellement d’air est le second comportement à adopter pour garantir un air de qualité dans les bâtiments. Dans un lieu clos, le renouvellement de l’air a trois composantes : les fuites d’air parasites, l’ouverture des fenêtres par les occupants et le système mécanique de ventilation en présence d’un tel système.

En présence d’un système mécanique de ventilation (VMC), il faut s’assurer que ce système fonctionne correctement, à savoir :

  • Des entrées d’air (dans les fenêtres ou coffres de volets) non obturées,
  • Des espaces de 2 cm sous chaque porte,
  • Des extractions d’air (dans les pièces d’eau) non cachées derrière un meuble ni obturées volontairement.


Le renouvellement d’air est le second comportement à adopter pour garantir un air de qualité dans les bâtiments

En l’absence d’un système mécanique de ventilation...

...aérez régulièrement sa maison ainsi que toutes les pièces d’un bâtiment quel qu’il soit. De façon générale, dès lors qu’une activité spécifique a lieu dans le bâtiment (ménage, bricolage, par ex.), il faut aérer. Pensez également à votre chambre et celle de vos enfants : aérer sa chambre est un reflex à adopter chaque matin ou soir, quand vous le pouvez. Seulement 10 minutes par jour suffisent. Alors, ouvrez les fenêtres !

Soyez cependant attentif aux enfants lorsque vous ouvrez pour aérer : l’idéal est de disposer des entrebâilleurs aux fenêtres et aux portes, ce qui permettra d’aérer en toute sécurité. Rappelez-vous cependant qu’une surveillance permanente est nécessaire.

​​​​​​​

Adoptez les bons gestes pour un bon air dans votre logement

Pour maintenir un niveau satisfaisant de la qualité de l’air dans les logements, quelques bons gestes doivent être adoptés. Ces bons gestes concernent notamment les activités humaines qui s’y tiennent comme le tabagisme, le ménage et l’entretien, le bricolage, etc. Il faut bien entendu porter une attention particulière aux appareil de combustion qui peuvent émettre des polluants parfois très dangereux, ainsi qu’à la ventilation et à l’aération des bâtiments.

Pour en savoir plus sur les bons gestes à adopter dans son logement, consultez la brochure de l’OQAI ! (Disponible en téléchargement ci-dessous)

Les bons gestes pour un bon air - Brochure OQAI