loading...
FR EN

CAMPAGNES

Déterminants de la QAI dans les logements

Les matériaux en bois sont sources d’alpha-pinène et d’hexaldéhyde dans les bâtiments performants en énergie

A partir de l’échantillon des 72 logements pris en compte lors de la deuxième exploitation des données, la recherche des facteurs expliquant les concentrations élevées en alpha-pinène, limonène et hexaldéhyde et la plus forte proportion de logements présentant une contamination fongique par rapport à la population nationale de logements a été conduite en 2017. Les 3 sources majeures d’alpha-pinène sont l’ossature bois, la présence de mobilier en bois dans la pièce de mesure et l’isolant végétal à base de bois placé dans le comble ou grenier, juste au-dessus des logements investigués. L’introduction de mobilier neuf durant la semaine de mesure et le stockage des produits d’entretien à l’intérieur du logement sont associés à l’augmentation des concentrations en limonène. L’ossature bois et la présence de revêtements de sol à base de bois brut ou reconstitué sont les 2 principales sources d’hexaldéhyde. Enfin, l’augmentation du renouvellement de l’air diminue les concentrations de ces trois polluants. Certaines associations entre la présence d’une contamination active et différentes variables ont été observées telles que notamment la survenue de problème d’humidité, d’infiltrations ou de dégâts des eaux, l’impact du confinement de l’air, le fonctionnement du système de production de chaleur et le type d’isolation thermique.

@Fotolia