loading...

Nos missions


Missionné par les Pouvoirs Publics, l'Observatoire de la qualité de l'air intérieur a pour enjeu de mieux connaître la pollution intérieure et ses origines, notamment grâce à des campagnes de mesure. Un travail indispensable pour apporter des solutions adaptées à la prévention et à la surveillance de cette pollution, en sensibilisant les professionnels mais aussi le grand public.

Plusieurs questions essentielles sont au cœur du travail mené pour améliorer et prévenir les situations à risque: quels sont le confort et la qualité de l’air dans nos espaces de vie? Qu’est-ce qui détermine la qualité des environnements intérieurs? Que faire pour améliorer la situation dans les bâtiments?

L’Observatoire organise des campagnes de mesure pour apporter des solutions adaptées à la prévention et à la surveillance de la qualité de l’air intérieur à travers la sensibilisation des professionnels et l’information du grand public. L’Observatoire apporte des éclairages sur les orientations à prendre en matière de réglementation sur les matériaux, les équipements, la maintenance et les pratiques constructives ainsi que sur l’étiquetage des produits de consommation courante.

Notre organisation


Le Conseil de surveillance définit et coordonne les actions de l’Observatoire. Il veille à l’éthique et à la déontologie des actions, à son indépendance vis-à-vis des groupes de pression et à la transparence de ses actions. Il définit la politique de communication destinée à l’information du public et des professionnels. Il rend public les données collectées, tout en garantissant la protection de la vie privée des personnes.

Le Conseil de surveillance est composé des représentants des ministères en charge du Logement, de la Santé, de l’Environnement, de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), de l’Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) et de l’opérateur, le CSTB. Son secrétariat est assuré par le ministère en charge du Logement.

Le Conseil scientifique est chargé de s’assurer de la qualité et de la pertinence scientifique des travaux de l’Observatoire. Il définit les orientations scientifiques de l’Observatoire et émet un avis sur le contenu des actions entreprises. Il se prononce sur les besoins en études et recherches connexes. Il contribue à l’interprétation scientifique des données collectées et à l’évaluation des travaux de recherche mis en œuvre.

Le Conseil scientifique est composé d’une vingtaine de personnalités nommées intuitu personae et son secrétariat est assuré par le CSTB.

Le Comité consultatif est chargé de recueillir les avis et les suggestions des organismes et institutions concernés par les travaux de l’Observatoire et de contribuer à identifier les questions ou situations spécifiques.

Le Comité consultatif est constitué des représentants des partenaires prenantes: associations de consommateurs, industriels, professionnels du bâtiment, de la santé et de l’environnement, etc. Son secrétariat est assuré par le ministère en charge du Logement.

Les partenaires scientifiques et techniques


L’OQAI est organisé sur la base d’un réseau de partenaires scientifiques. Plus d’une centaine de chercheurs, de professionnels et de doctorants de disciplines diverses appartenant à une cinquantaine d’organismes français et étrangers sont associés aux travaux dans le cadre de partenariat ou de groupes de travail destinés à planifier les études, les mettre en œuvre puis à en exploiter et valoriser les données: médecine et santé publique (épidémiologie, toxicologie, pharmacie, évaluation du risque), environnement (physico-chimie, microbiologie, aéraulique, etc.), bâtiment (ventilation, matériaux, énergie, etc.), mathématique (statistiques) et sciences humaines (sociologie, psychologie de l’environnement).

Par ailleurs, des équipes techniques locales réparties sur plusieurs secteurs géographiques sont mobilisées pour la mise en œuvre des campagnes nationales et des études spécifiques menées sur le territoire. Formées à la collecte des données par le CSTB, les équipes sont déployées sur les différents sites d’enquête et accompagnées tout le long des études par le CSTB qui assure la coordination des campagnes.

Enfin, des laboratoires répartis en France et à l’étranger assurent l’analyse des échantillons d’air et de poussières collectés.